Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 09:35

Cette recommandation, maintenant bien déclamée par la majorité des français, n’en reste pas moins incomprise et mal interprétée.

D’ailleurs, sur le plan de l’interprétation, les industriels s’en donnent à cœur joie, et promeuvent habilement des produits à base de fruits, qu’ils nous font prendre pour ce qu’ils ne sont pas tout à fait.

Cette enquête, réalisée au mois d’octobre 2010, a pour objectif de mettre en lumière les différences majeures qui existent entre ces produits et … une portion de fruits, car quasiment tous ceux étudiés ici se disent être un équivalent fruitier. Or, même s’ils sont « à base de fruits » ils diffèrent grandement (et souvent sur plusieurs aspects) des fruits dont ils se réclament être les proches parents.

voir le tableau comparatif

Parlons tout d’abord du point de départ : une portion de fruits équivaut à 80 g de fruits, quelque soit le fruit.
Le fruit pris en exemple dans le tableau de comparaison est la pomme car il s’agit d’un fruit courant, disponible maintenant tout au long de l’année.

Sur le plan énergétique, on peut voir qu’il n’y a pas photo : à part la compote sans sucre et Knorr Vie Pomme/carotte/fraise qui restent assez proche de l’apport énergétique de la portion de pomme, tous les autres produits sont largement au dessus, jusqu’à atteindre près de 4 fois l’apport énergétique du fruit (pour le liégeois de fruits Andros et le Cocktail de fruits Saint Mamet).

En terme de coût, aucun produit n’est moins cher que la portion de pomme. Le seul produit équivalent sur ce plan financier est le pur jus d’orange de marque Carrefour, mais qui apporte 3 fois plus d’énergie pour la portion recommandée, et surtout aucune fibre, ce qui reste l’un des principaux intérêts nutritionnels des fruits !

Pour certains produits, on observe des apports nutritionnels que l’on ne trouve pas dans la portion de fruits : le liégeois de fruits apporte près de 7 g de lipides, nutriment totalement absent des fruits. Pourtant, le fabricant communique sur « une nouvelle occasion de manger des fruits » ! Ces produits sont des desserts, qui permettent de varier l’alimentation, et dans cette optique, il n’est nul besoin de leur donner une qualité nutritionnelle usurpée, qui peut induire les consommateurs en erreur : je rapporte ici le commentaire d’une maman, qui m’a confirmé qu’elle achetait les liégeois aux fruits car « c’était mieux pour la santé de son fils que les liégeois au chocolat, et que comme ça, au moins, il mangeait des fruits ».
Pour info
: liégeois saveur café/chocolat Carrefour*, 100 g, 0,47 € le pot, 2,2 g de protéines, 5.7 g lipides, 21 g glucides, 144 kcal – je ne vois pas en quoi c’est moins bon pour la santé que le liégeois fruits !!
Quant à l’équivalence fruits de ce liégeois de fruits, elle est inexistante puisque le produit apporte peu de fibres, beaucoup de lipides, tout à l’inverse d’un fruit.

Enfin, que dire de l’étiquetage du cocktail de fruits Saint Mamet, qui propose une petite boite individuelle pesant 212 g (125 g égoutté) et qui professe que 150 g de ce produit (égoutté ou pas ?) égale une portion de fruits : de toute façon, il faut faire un sérieux calcul pour savoir combien de fruits on mange !

 

* Infos sur ooshop.com, le 18 novembre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Carraz - dans Industries agro-alimentaires
commenter cet article

commentaires

kllouche 27/04/2014 12:52

Il y a vraiment de quoi rire quand on voit ça ! Merci pour cet article éclairant !

tribulus terrestris 24/07/2013 07:23

Ah oui, ces éclaircissements valent du bien à tout le monde. Merci.

proteine oeuf 22/07/2013 15:26

L'idéal est donc de rester dans les fruits naturels, pas de produits industriels puisque l'apport nutritionnel est totalement différent.

Présentation

  • : Alimentation et Santé
  • Alimentation et Santé
  • : Réflexions, indignations, coups de gueule mais aussi coups de projecteur ou encore initiatives intéressantes autour de l'alimentation et de la nutrition : voilà de quoi nous parlons!
  • Contact

Recherche