Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 16:29

C'est le titre de l'émission "Rue des entrepreneurs" diffusée samedi 23 février 2008 sur France Inter, à l'occasion de l'ouverture du Salon de l'Agriculture.

Elle fait le point sur la situation alimentaire mondiale : si le XXème siècle a permis de diminuer le pourcentage d'êtres humains qui ne mangent pas à leur faim (18% en 2008), rien n'est gagné pour les années à venir.

La hausse des matières premières coûte en effet plus aux pauvres qu'aux riches :  dans les pays développés, la majeure partie du coût d'un aliment est lié à la main d'oeuvre, et pas aux matières premières nécessaires à sa fabrication - ce qui rend d'ailleurs assez inexplicable l'augmentation de prix de certains aliments aujourd'hui en France (voir l'enquête de 60 millions de consommateurs sur le sujet!).
En revanche, dans les pays plus pauvres, la matière première peut représenter jusqu'à 60% du coût de l'aliment : on voit l'impact que la hausse de matières premières peut avoir sur la consommation dans ces cas-là. Rien ne nous dit donc que la situation ne se dégradera pas.
Le monde a d'ailleurs à gérer deux situations antagonistes : d'un côté, on dépense de l'énergie pour enlever des nutriments dans des aliments que l'on trouve trop riche sur le plan nutritionnel (cf tous les aliments "allégés" qui coûtent plus chers que leurs pendants classiques), et de l'autre, on se bat contre la sous-alimentation.

Incontestablement, la hausse des prix des matières premières agricoles n'est pas prête de s'arrêter :
- la hausse du prix du pétrole joue sur le coût de production
- les accidents climatiques sont de plus en plus nombreux et importants, et impactent les rendements
- de nouveaux consommateurs apparaissent (Inde et Chine notamment)

Dautant que ces nouveaux consommateurs intégrent des aliments d'origine animale qu'ils consommaient peu. Or, les productions animales coûtent en général plus chères que les productions végétales, et nécessitent donc plus de surfaces agricoles, alors que l'on constate en même temps une diminution des surfaces cultivables dans le monde.

Cela me laisse à penser que dans un futur pas si lointain, nous devrons sans doute revoir nos orientations alimentaires. Et si cela allait de pair avec une alimentation de meilleure qualité??
C'est en tout cas une réflexion à mener, particulièrement intéressante.

Pour en savoir plus : Rue des entrepreneurs

Repost 0
Published by Béatrice Carraz - dans Emissions - bouquins
commenter cet article

Présentation

  • : Alimentation et Santé
  • Alimentation et Santé
  • : Réflexions, indignations, coups de gueule mais aussi coups de projecteur ou encore initiatives intéressantes autour de l'alimentation et de la nutrition : voilà de quoi nous parlons!
  • Contact

Recherche