Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 16:13

Le rapport de l'ANSES, intitulé "évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d'amaigrissement", publié en novembre 2010, a été très relayé dans la presse. Mais force est de constater que tout n'a pas été dit sur le contenu de ce rapport. Alors, je m'y attelle!

 

Tout d'abord, nous pourrions nous étonner que l'un des auteurs des régimes étudiés soit présent dans le groupe de travail évaluant les risques : Jacques Fricker a t'il participé à l'analyse de son régime? Ce serait un comble, mais comment suspecter l'ANSES - Agence Nationale de Sécurité Sanitaire - de manque de transparence et de dépendance à l'égard du microcosme médical?

 

Deuxièmement, la description de tous les régimes en fonction de leurs différents apports nutritionnels mériterait d'être porter plus avant à la connaissance du grand public : je conseille en tout cas  vivement à tous ceux qui souhaitent entreprendre ce type de régimes d'aller lire ces informations, elles sont édifiantes! (Rapport ANSES)

 

Troisièmement, en ma qualité de professionnelle de la nutrition, je m'indigne qu'aucun journaliste n'est rapporté l'aspect à mon sens le plus intéressant du rapport, à savoir les conséquences psychologiques et comportementales des régimes amaigrissants.

Car toute la question est là : combien de patients ai-je en consultation qui, après de nombreuses tentatives de régimes, sont psychologiquement atteints, en perte d'estime de soi et dans l'incapacité de vivre une alimentation normale? Combien, malgre tous ces essais, sont en surpoids, voire obèses? Combien naviguent sans cesse entre culpabilité et frustration? Combien ne se sentent pas bien?

 

Je tire du rapport quelques phrases clés :

 

"En matière d'amaigrissement, la désillusion supplante le succès et l'espoir des premiers temps"

"A cours terme, l'entreprise d'un régime amaigrissant a toujours un effet positif. [...] A long voire moyen terme, la désillusion est le plus souvent amère."

" Les préoccupations parentales sur le poids de leurs enfants et leurs efforts pour restreindre leurs consommations alimentaires (ont) un retentissement psychologique négatif sur l'estime de soi et la confiance en soi physique et intellectuelle des fillettes dès l'âge de 5 ans".

 

Sur le plan comportemental, ce n'est pas mieux :

 

"La seule intention de manger moins pour peser moins crée l'état de restriction cognitive, qui se traduit par une hypophagie chronique, éventuellement entrecoupée d'accès d'hyperphagie  [...] lorsque la désinhibition fait échec à la volonté de contrôle. C'est ainsi qu'elle peut  paradoxalement conduire à manger d'autant plus et plus mal que si l'on n'avait pas chercher à manger bien et moins pour peser moins"

 

En résumé, plus on cherche à limiter son alimentation (en restreignant le type d'aliments consommés, ou en en limitant intellectuellement les quantités) à un moment donné, plus on risque d'en manger plus et trop à un autre moment.

 

"Le retentissement psychologique, physiologique, comportemental et pondéral à long terme de l'entreprise chronique de contrôle alimentaire n'est pas anodin. En privilégiant les informations cognitives, extérieures au sujet, [...], la restriction cognitive tend à courcircuiter les signaux physiologiques de faim et de satiété."

 

En conclusion : "l'inefficacité à long terme des régimes amaigrissants est aujourd'hui argumentée, et leurs effets potentiellement aggravants du poids sont admis par les cliniciens".

 

Mais probablement pas par tous ceux qui vendent produits et bouquins "pour perdre du poids"!  

 

Si vous souhaitez perdre du poids, ne cherchez pas de solution miracle, et commencez par vous pencher sur votre comportement alimentaire : comment mangez-vous, dans quelles conditions, dans quel état, êtes-vous attentif à ce que vous mangez, trouvez-vous cela gouteux ou insipide etc... 

 

J'aurai l'occasion de revenir sur ces notions dans de prochains posts.

 

Repost 0
Published by Béatrice Carraz - dans Perdre du poids
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 10:13

Comme vous le savez, Mai est LE mois des régimes : les publicités pour les produits qui vous aideront à atteindre le poids rêvé abondent dans les magazines et à la télé.

Je ne peux m'empêcher de réagir à cette publicité vue il y a quelques jours.  Elle concerne les bouchées chocolatées "délice minceur" de Gerlinéa. Ces petites barres (20 g) sont, selon la pub, "idéales en période de régime". Elles n'apportent que 68 kcal, et proposent selon l'argumentaire de Gerlinéa un profil nutritionnel optimal.

Je recopie le pitch, édifiant, trouvé sur le site (www.gerlinea.fr) pour ce produit (recopié tel quel, avec les fautes!) :

"Plus qu'une pause minceur... c'est un Délice!" Prenez soin de votre ligne au quotidien tout en savourant ce duo gourmand Chocolat et menthe.
Mieux qu'une barre classique? Une barre qui a deux fois moins de sucres et 4,5 fois plus de protéines que la moyenne des barres chocolatées classiques
Elle apporte 50% de graisses en moins pour seulement 68 kcal.
Les barres délice minceur saveur sont des collations idéales, vos alliées minceur au quotidien!
Elles vous suivront partout pour vous aider à perdre du poids ou à garder la ligne.
AVANTAGES
Les barres Délice minceur sont des collations minceur idéales car elles ont un profil nutritionnel optimal :
-hypocaloriques
Une barre apporte seulement 68 kcal
-appauvries en glucides (sucres) et en lipides (graisses). Une barre Délice minceur apporte 50% de lipides en moins qu'une barre chocolatées classique et 2 fois moins de sucres que la moyenne des barres chocolatées classiques
-riches en tri-protéines
La protéine est le nutriment allié de la minceur puisqu'elle est reconnue pour :
- favoriser le maintien de la masse musculaire
- limiter la sensation de faim (en étant "calé", on évite de craquer avant le repas suivant)
- activer la thermognèse (c'est-à-dire les dépenses énergétiques lors de la digestion)
Les recettes Gerlinéa sont élaborées à base de tri-protéines : des protéines issues de 3 sources différentes (lait, soja, oeuf), afin de profiter au mieux de leur synergie naturelle.

Tout cet argumentaire me fait doucement rire : pour perdre du poids, il suffit d'avoir un apport énergétique inférieur à ses dépenses. Peu importe que cette énergie vienne de protéines, de lipides ou de glucides. Quant à l'augmentation de la thermogenèse lors de la digestion des protéines, cela représente très peu d'énergie pour la quantité de protéines présente dans la bouchée. Et pour limiter la sensation de faim, il faut en manger plusieurs!!

J'ai acheté les bouchées chocolat-menthe : j'ai payé le paquet de 8 bouchées 4,64 €, soit 0,58 € la portion.
Je les ai goûtées : le goût menthe est très présent, presque "pharmaceutique" en fin de bouchée. Quant au chocolat, la menthe est tellement présente que le goût chocolat n'est pas perceptible. Ces bouchées étant peu sucrées, je ne les trouve pas très satisfaisantes sur le plan gustatif.
La texture de la bouchée n'est pas très agréable : la pâte intérieure est vraiment... pâteuse. Quant à la couverture de chocolat, elle n'est pas craquante, plutôt molle.
Sur le paquet, on recommande de faire deux collations avec les délices minceur : une le matin, une l'après-midi, dans le but de se faire plaisir sans culpabiliser si l'on a faim, soit 136 calories sur la journée et 1,16 €!.

En même temps, j'ai acheté du chocolat Lindt Excellence Noir Menthe intense (pour rester dans les mêmes saveurs) : la menthe est très présente à l'odeur, puis beaucoup plus subtile lorsque l'on met le chocolat en bouche. La qualité du chocolat noir n'est pas comparable au produit précédent, pourtant le taux de cacao n'est pas spécialement élevé (47%). C'est (en ce qui me concerne), beaucoup plus satisfaisant sur le plan gustatif que les bouchées Gerlinéa.
Et sur le plan énergétique, en consommant 20 g de chocolat (soit deux gros carrés), l'apport énergétique sera de l'ordre de 110 kcal, soit moins que ce que propose Gerlinéa.

Alors pas d'hésitation : prenez donc du vrai et bon chocolat si vous en êtes en amateur, plutôt que d'aller sur ce type de produits carrément plus cher et drôlement moins bon (chocolat Lindt : 1,75 € les 100 g, soit 0,35 € les 20 g), même si vous souhaitez perdre du poids!!

Pour info, la liste des ingrédients des bouchées Gerlinéa : personnellement, ça ne me donne pas envie du tout!
Protéines de lait et de soja, Chocolat noir de couverture (25%) [pâte de cacao, sucre, beurre de cacao, matière grasse de lait, émulsifiant : lécithine de soja, arôme naturel vanille, dextrose de blé], fibres (fructoligosaccharides, polydextrose de blé), stabilisants : sirop et poudre de sorbitol de blé et glycérol d'origine végétale, Fructose, Blanc d'oeuf en poudre, Fibres de betterave, Emulsifiant : lécithine de colza, Arôme, Huile essentielle de menthe, Colorant : chlorophylle, Huiles de soja et de colza.


Autre nouveau produit vu à la télé : les "Spécial K mini breaks nature", bouchées aux céréales, enrichies en vitamines et en fer, "idéal pour votre pause", selon l'argumentaire commercial. Un sachet de 24 g apporte 98 kcal (pour ne pas dire 100 kcal!), presque autant que 20 g de chocolat!!.
La lecture de la composition laisse rêveur : céréales (riz, farine de blé, avoine complète, blé complet, farine de riz), sucre, huile végétale, germe de blé, sirop de glucose, germe de blé dégraissé, poudre de lait écrémé, sirop de sucre inverti, sel, fibres d'avoine, arôme de malte d'orge, poudre à lever (E500 - E450a), émulsifiant (lécithine de soja), antioxydant (E320), vitamines, fer.
La boite contient 5 sachets, et coûte 2,45 € - soit 0,49 € la portion

A bon entendeur...

 

 

Repost 0
Published by Béatrice Carraz - dans Perdre du poids
commenter cet article

Présentation

  • : Alimentation et Santé
  • Alimentation et Santé
  • : Réflexions, indignations, coups de gueule mais aussi coups de projecteur ou encore initiatives intéressantes autour de l'alimentation et de la nutrition : voilà de quoi nous parlons!
  • Contact

Recherche